Le rôle clé du scanner dans le dépistage du COVID-19

Le rôle clé du scanner dans le dépistage du COVID-19

L’imagerie a très tôt joué un rôle clé dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19 et notamment le scanner, qui est devenu l’examen d’imagerie indiqué en cas de suspicion de COVID-19.

L’imagerie n’a pas vocation à remplacer les tests PCR dans le cadre de la détection de masse des personnes contaminées. Le scanner thoracique arrive plutôt en seconde intention chez les patients ayant été diagnostiqués ou étant suspectés, avec des signes de gravité clinique initiaux ou secondaires et dans le cadre d’une prise en charge hospitalière, conformément aux recommandations de la SFR (Société Française de Radiologie).

La pertinence du scanner thoracique

Le scanner thoracique démontre toute sa pertinence chez les patients COVID-19 positifs qui présentent une aggravation. Dans ce cadre l’examen doit rechercher et évaluer l’étendue des lésions comme les plages de verre dépoli ou encore des condensations alvéolaires.

Intrasense développe depuis de nombreuses années des outils dédiés au scanner thoracique et à l’analyse des poumons. C’est notamment le cas avec son application clinique Myrian XP-Lung, qui permet la segmentation et la quantification des différents volumes pulmonaires, ainsi que des voies aériennes. C’est sur la base de cette application clinique que les équipes de développement d’Intrasense ont travaillé pour mettre au point en première mondiale un nouveau protocole de lecture d’imagerie scanner entièrement dédié au COVID-19. L’objectif principal de cette application clinique est de fournir une mesure objective de l’atteinte et de la réserve pulmonaire disponible chez les patients de manière automatique et intuitive. Ce nouveau protocole permet de mesurer le volume pulmonaire global, les zones de poumons saines, les zones pathologiques, qu’elles soient d’aspect en  verre dépoli,  « crazy paving » (superposition de verre dépoli et de réticulations intra-lobulaires) ou en condensations, ce qui permet l’obtention d’un ratio volumique du poumon sain / volume pulmonaire global et l’obtention de la réserve pulmonaire ainsi que d’un histogramme de densités sur le volume pulmonaire complet. Les intérêts cliniques sont nombreux notamment dans le cadre du dépistage, de l’analyse du stade pathologique, de l’évolution clinique ou encore dans le suivi de la réponse thérapeutique.

Un outil diagnostique efficace

Le protocole COVID-19 avec l'étape de seuillage des lésions

L’épidémie de COVID-19 a connu un ralentissement en Europe au début de l’été ou l’on constate néanmoins aujourd’hui une légère tendance à la reprise dans certaines zones géographiques limitées. Sur le plan global la tendance reste à l’accélération de la circulation du virus avec une augmentation significative du nombre de cas quotidiens. Dans ce contexte il est primordial pour les radiologues et les cliniciens de disposer des bons outils diagnostiques face à une affluence importante et un besoin fort en ce qui concerne l’évaluation du stade pathologique. Il est donc indispensable de pouvoir, rapidement, déterminer une évaluation du stade pathologique et ainsi décider de la prise en charge du patient, de la prédiction de son évolution clinique et son orientation vers le bon service de l’hôpital (réanimation, soins continus, etc…).

Visualisation 3D des lésions pulmonaires

L’objectif dans la réalisation des scanner chez les patients atteints de COVID-19 est la détermination de l’étendue des lésions dans la globalité pulmonaire. Pour ce faire, il est indispensable de déterminer avec la plus grande précision le volume, global des poumons. Myrian, avec l’application clinique COVID-19 effectue cette opération de manière automatique en réalisant une segmentation des poumons (lobes droit et gauche).

Le radiologue peut ensuite déterminer l’étendue des lésions et ce de manière objective, ce qui lui permettra de graduer le stade pathologie du patient grâce à la visualisation d’un histogramme présentant les valeurs de densité (abscisse) et leur quantité (ordonnée). Il est tout à fait possible de déterminer le volume pulmonaire global, le volume lésionnel, ainsi que de déterminer le volume de réserve pulmonaire du patient soit le volume sain des poumons. Il est à noter que le protocole COVID-19 permet de tenir compte également du volume vasculaire afin d’améliorer la précision.

Ce protocole dédié est un dispositif médical de classe 2a destiné au diagnostic.

 

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez
à Intrasense, n’hésitez pas à nous contacter.


 

Contact

Restez connectés à notre actualité
sur LinkedIn, Twitter, Viadeo, YouTube et WeChat.

Intrasense_blanc

map_20161028

Headquarters / Siège social :
1231, avenue du Mondial 98
34000 MONTPELLIER | FRANCE